AVEC LES PUBLICS

 

Fidèle au travail de transmission développé depuis le début de son parcours de danseuse et chorégraphe, Nadine Beaulieu insuffle des propositions pour et avec les publics au cœur de JARDIN. Ce sont de courtes pièces interactives et des motifs dansés extraits des soli et réinventés avec des danseur.se.s non professionnel.les. Ces formes permettent de se saisir du langage chorégraphique et d’aborder sa réception par différentes entrées.

 

Rendez-Fou le 15 juin 2019 à l’Intervalle de Noyal-sur-Vilaine

 

Après une rencontre marquante à l’Intervalle de Noyal-sur-Vilaine en février 2018 autour du solo ONE, Nadine Beaulieu accompagnée de Marie Doiret, prolonge l’échange artistique avec les danseurs du groupe GEM (Groupe En Mouvement) sur l’invitation de Magali Julien. Elles imaginent avec l’Intervalle une création in situ pour l’édition 2019 du « Rendez-Fou ! ». Cette création s’inscrit dans JARDIN, autour du solo GARGOUILLES.

 

 

 

Lettre de la chorégraphe au groupe GEM et à l’Equipe de l’Intervalle

 

Rendez-Fou, oui ! Mais de joie …  de gratitude et de sens !

 

« Il y a une chose sur laquelle il est impossible de douter… Il y a des projets qui portent, qui portent loin même très loin… Très « au-delà dedans » !

 

Et voilà, on commence par parler muscles, qualités dynamiques, reliefs, densité, durée, faire durer, assumer, écouter, prendre sa place tout en dialoguant avec l’autre, oser, aller plus loin, plus longtemps… et nous voilà embarqués dans une histoire de sensibilité, d’impressions, de ressentis, d’émotions… des histoires de « on dirait que », des « c’est comme si » !

 

Et paf ! Embarqués dans l’univers des métaphores, des symboles, des rituels (aë aïe aïe)…  Embarqués dans le « monde qui échappe » ! L’univers des  paradoxes,  des réalités « invisibles » qui sautent pourtant aux yeux. Au coeur aussi. Voilà, on y est, c’est une histoire de coeur(s), de choeur aussi. Le mot est lâché, des histoires d’Amour avec un grand A.

 

Oh la la… est-ce un mot « galvaudé » ? Désuet ? Trop connoté ? Une hypothèse :

 

Et si l’art était une histoire d’amours, une histoire de beauté, de recherche de justesse, d’essentiel, d’équilibres périlleux, une histoire d’errance belle et dangereuse à la fois,  avec des monstres et des enfants réunis. Une histoire de cohérences et de contradictions qui tisseraient la toile magique de nos humanités ? Une histoire  de sensations solides et fragiles, tangibles et impalpables à la fois.  

 

On peut être tenté de douter de l’avoir vécue cette histoire, de l’avoir même partagée… mais il faut  y « croire », on n’a pas rêvé !! La preuve, j’en souris encore, béatement

Aux anges…

 

Pour faire émerger la magie de l'obscurité, moi, j'ai soufflé sur les braises, en joignant mon souffle à celui de Marie, pour que le choeur s’anime et resplendisse de tous ses feux,  vos feux à vous ! Parce que tout était là, il suffisait d’éveiller la confiance et d’ajouter quelques pincées de « technique ».

 

C’est ainsi que je conçois mon «  métier ». Avec cette évidence de plus en plus grande. 50 ans de technique de danse (oui, oui !!!) mais veiller surtout, en soufflant, à ne rien froisser, éteindre ou embraser trop fort.

 

Apprendre à mesurer son souffle pour qu’il soit créateur plutôt que destructeur, pour qu’il révèle et fasse émerger ce qui est déjà en présence.

 

C’est rien et c’est énorme, effrayant et fascinant à la fois !

«  Merci de cette ouverture du coeur, de ces partages, Merci d'être vous, d'être là, d'être ensemble ! c'est beau, magique, incroyable et réel ! Bouger le sternum n' a rien d'anodin, il vient parler à ce petit organe lové juste derrière, parfois coincé, et parfois libéré … Libéré par le mouvement, la confiance, le regard bienveillant, la présence simple, entière et vibrante … Je me sens dans un autre monde... Je suis complètement transportée et sûrement transfigurée. …  chamboulée, bouleversée, touchée, pleine de gratitude de l'avoir vécue avec vous. Je sens cette vibration circuler dans ton mon corps, cette énergie qui n'a qu'une envie s'exprimer, être parmi vous et continuer de danser, de rire, de pleurer, de ressentir, d'avoir peur, de grandir, d'être moi avec mes évidences, mes mimiques, mes doutes, mes espaces cachés... continuer d'aller à la rencontre des autres et de mon intérieur, avec la même intensité, le même désir. Merci pour ce voyage de vie magnifique. »

 

Cécile Tasse (groupe GEM)

« Je te remercie, car tu es le catalyseur qui permet de d'éveiller "cet autre monde". Pierrick parlait d'expérience, d'un avant et d'un après. Il avait raison. Un éveil, une posture aussi, un corps que l'on assume (j'ai adoré faire les gargouilles torses nus), un état d'âme particulier comme si quelque chose avait grandi en moi et aussi cette sensation imprimée sur toute la peau d'une vigueur nouvelle… Je suis maintenant hanté par ces gargouilles, qui convulsionnent mon corps, mon coeur et ma face, qui les pétrifient dans des positions improbables, vers des mouvements inatteignables. Je suis le mouvement figé à l'instant dans une posture démente que je n'ai pas choisie, mais que les tables de la loi m'ordonnent impérieusement d'incarner. Je sens tout mon squelette qui ne bouge que par la volonté de chaque os dont je connais maintenant tous les noms : sternum, sacrum, ischion ...  et seuls des muscles invisibles et profonds guident mon corps vers ces gestes immobiles… »

 

Christophe Sauldubois (groupe GEM)

Dynamique du mouvement – Structure de production conventionnée par la Région Normandie, soutenue par le Département de Seine-Maritime, la Ville de Rouen et aidée au projet par la DRAC, l’ODIA/Office de diffusion et d’information artistique de Normandie, l’Adami et la Spedidam sur certains spectacles

Conception graphique et site web : Zelda MOUREU VOSE